Mourabit Al-Hajj

Ma rencontre avec Mourabit Al-Hajj Would Fahfou, Part 2

J’étais arrivé au village de Mourabit Al-Hajj la veille. On m’a servi le petit déjeuner: du pain et du thé. Le pain était fabriqué sur place dans un four communal tenu par un membre du village. Je m’apprétais à rencontrer Mourabit Al-Hajj. C’est le thème de cet article. Mais juste avant il faut que vous en sachiez un peu plus sur la Mauritanie, n’est-ce pas?

C’est vrai, ce pays est pour la plupart un véritable mystère…

La Mauritanie est un pays situé en Afrique du Nord-Ouest, bordé par l’océan Atlantique à l’ouest, le Sahara occidental au nord, l’Algérie au nord-est, le Mali à l’est et au sud-est et le Sénégal au sud-ouest. Elle compte environ 4,3 millions d’habitants et sa capitale et plus grande ville est Nouakchott.

Le pays est principalement désertique et semi-désertique, avec une petite bande de terre fertile le long du fleuve Sénégal au sud. Le climat est chaud et sec, avec des températures atteignant fréquemment plus de 100 degrés Fahrenheit. L’économie de la Mauritanie repose principalement sur l’agriculture, la pêche et l’exploitation minière, la majorité de la population étant engagée dans l’agriculture de subsistance et l’élevage. Cependant, le pays est également riche en ressources naturelles telles que le minerai de fer, l’or et le pétrole, qui ont attiré d’importants investissements étrangers ces dernières années.

La Mauritanie a une composition ethnique complexe, avec plusieurs groupes distincts vivant dans le pays. Le groupe le plus important est celui des Maures, qui sont d’origine arabe et berbère et représentent environ 40% de la population. Ils ont traditionnellement été le groupe dominant dans la société mauritanienne et ont détenu une part disproportionnée du pouvoir politique et économique. Le deuxième groupe le plus important est celui des Haratins, qui sont d’ascendance mixte arabe et africaine subsaharienne et représentent environ 30% de la population. Ils ont traditionnellement été discriminés par les Maures et ont occupé un statut social et économique inférieur. D’autres groupes comprennent les Wolof, les Soninke et les Toucouleur, qui ont tous leurs propres cultures et traditions distinctes.

La Mauritanie a une longue histoire d’instabilité politique et a connu plusieurs coups d’État depuis son indépendance de la France en 1960. Le pays a été gouverné par des dictatures militaires pendant une grande partie de son histoire, et ce n’est que récemment qu’il y a eu une transition vers la démocratie. Cependant, le processus démocratique est toujours en cours et il reste encore des obstacles importants à surmonter, notamment la pauvreté, les tensions ethniques et le manque de bonne gouvernance.

Le pays est une république islamique, la religion jouant un rôle important dans la politique et la culture du pays. La majorité de la population est musulmane, avec une petite minorité de chrétiens et d’animistes. Le gouvernement a été critiqué pour son traitement des non-musulmans et pour son bilan en matière de droits humains, Amnesty International et Human Rights Watch signalant tous deux des cas d’arrestations arbitraires, de torture et d’exécutions extrajudiciaires par les forces de sécurité gouvernementales.

Dans l’ensemble, la Mauritanie est un pays avec une population complexe et diversifiée, riche en ressources naturelles, mais aussi avec un contexte politique et économique difficile. Malgré cela, c’est un pays avec un patrimoine culturel unique et riche. Cependant, il reste également confronté à d’importants défis sociaux et économiques, notamment la pauvreté et les inégalités, l’instabilité politique et les problèmes de droits de l’homme qui entravent le progrès du pays.

Je suis éternellement reconnaissant pour ce que m’a apporté la Mauritanie et les mauritaniens, tant en connaissances qu’en expérience. Mes deux années en Mauritanie sont parmi les plus belles de ma vie. Mais attention, comme dit plus haut, la société mauritanienne est très complexe, et on ne peut pas s’imaginer arriver là-bas et faire partie des leurs. C’est tout juste impossible.

Maintenant que le décor est posé. Mourabit Al-Hajj fait partie des Baydaniyoune, c’est un Maure, un « blanc », comme leur nom suggère.

À l’époque où j’étais là-bas, le vieux savant ne se déplaçait déjà plus. Il restait allongé dans sa tente. Il invoquait Allah en permanence. Il était comme possédé par le rappel d’ållah.

Quand il avait des visiteurs, comme moi, il nous posait la question: « est-ce que la prière est rentré? ». Et une fois qu’il avait prié, il ne parlait que de la prière suivante.

Lorsqu’il sentait que le mois de Ramadan approchait, il posait alors la question: « Ramadan est venu? ».

Ses proches jugeaient – à juste titre – qu’il n’était plus apte à jeûner (il dépassait les 100 ans!), on avait comme instruction de répondre : « Ma zal! » (pas encore!).

Durant les quelques mois que j’ai passé là-bas, je m’efforçais de le visiter le plus souvent possible. Je passais dans sa tente, m’asseyais à côté de lui, le saluais et lui enveloppais sa main des miennes, et je lui disais: « Invoquez Allah pour ma mère! », où je lui disais d’invoquer Allah pour mes parents.

Mes demandes le mettait comme dans un état second. Il prenait mes demandes d’invocations très à coeur, et partait en général dans un long monologue, que je ne comprenais pas. J’interceptais des bribes de ses paroles : « Ah! Les parents! ».

Je sentais que sa vie n’était pas un jeu, et que sa proximité avec Allah était réelle.

Muhammad Ould Fahfu al-Massumi (c. 1913 – 17 juillet 2018), Sidi Muhammad Bin Salik Ould Fahfu al-Amsami, plus connu sous le nom de Murabit al-Hajj a consacré sa vie pour adorer Allah, et apprendre et enseigner les sciences islamiques.

Basé dans le village reculé de Twemret, il a formé des centaines, voire des milliers d’érudits, dont Hamza Yusuf.

C’est ce dernier qui a fait de Mourabit Al-Hajj une personnalité internationale, alors qu’à la base, il est un éleveur de bétail (vaches) qui habite dans un village d’une dizaine d’habitants…

En effet, ça a été un de mes grands chocs et de mes grandes surprises en arrivant au village: en raison du peu de nombre de villageois hommes résidents (il y a beaucoup d’étudiants par contre, mais beaucoup de mineurs… Peut-être 70 où 80?), la grande prière du vendredi n’est pas célébrée… 7 mois sans prier Joumoua, je peux vous dire, ça m’a fait bizarre…. Mais vous savez ce qu’il y avait d’encore plus bizarre? Non? Je vais vous le dire…

Pendant les prières, l’imam (Mourabit Hadd-Amine, son neveu, agé de 75 où 80 ans), hurlait les takbirates de la prière. C’était surprenant, et un peu stressant. J’ai cru que c’était juste une coutume sans plus de sens que cela, jusqu’à ce que je comprenne que Mourabit Al-Hajj, ainsi que les quelques femmes du village, priaient tous depuis chez eux; depuis leurs tentes.

Après tout, c’est vrai, quand tu n’as pas de jaut parleur, qu’est-ce que tu fais? Tu cries, n’est-ce pas?

Quand à son surnom, Mourabit Al-Hajj, en voci la signification:

Déjà, chaque savant en Mauritanie qui possède une école dans un village (qu’il a en général fondé) retiré dans le désert s’appelle un mourabit. Voyons un peu sa signification:

  • Le mot « mourabit » est dérivé du mot arabe « ribat », qui fait référence à un type de fortification ou de forteresse généralement construite le long de la côte ou sur une frontière pour se défendre contre les envahisseurs étrangers ou pour fournir une base aux raids.

    Il s’agit donc d’une expansion de la signification originale, pour nommer une personne qui défend l’Islam à travers la préservation de la science (‘ilm)

    Ainsi, les Mourabit en Mauritanie sont à eux seuls des forteresses qui préservent les textes sacrés et l’enseignement traditionnel de ces textes.
  • Et son surnom Al-Hajj provient de son statut pour avoir performer le Hajj à la Mecque alors qu’il n’avait que 19 ans. Son voyage épique, qu’il entreprit à pied, dura 3 ans.

Dans une prochaine partie, nous verrons les livres qui sont enseignés dans son école, ainsi q

close

Ne manquez pas les derniers articles !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre [link]politique de confidentialité[/link] pour plus d’informations.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut