Les 5 choses que le prophète nous a interdit de refuser

La compagnie des gens pieux, des gens préoccupés par le rappel d’Allah, et l’étude de la religion sont deux bienfaits dont j’ai pu bénéficier dans ma vie.

Mon rêve se réalise

En 2006, après avoir réussi ma licence en langue arabe à l’université de Leeds, GB, j’ai eu peur. J’avais oeur de me retrouver dans la vie active dans un travail qui ne me plaisait pas. Dans une vie qui ne me plaisait pas.

Shaykh Taher, mon fils Ahmed et moi lors d’une visite à Leeds en 2017

Je voulais voyager et étudier, mais je ne savais pas comment faire. Je ne savais pas exactement où aller, et surtout comment y aller, et comment financer mes études.

Je m’étais confié à l’imam de la Grande Mosquée de Leeds, Shaykh Taher, à propos de cela.

Un jour, nous étions tous les deux dans sa voiture sur un parking à côté de la mosquée. Il sortit une enveloppe de sa poche et me la donna. Il me dit, avec le plus beau des sourires: « Voilà de quoi démarrer ton voyage et tes études; Allah fera le reste ».

Il y avait plusieurs centaines de livres sterling dans l’intérieur de cet enveloppe. J’étais ému, car pour moi c’était comme si Allah avait répondu à mes invocations. Je me sentais comme élu par Allah pour partir à l’aventure.

Quelques semaines plus tard, je partait pour ce voyage pour étudier, en Mauritanie.

Un voyage vraiment transformationnel

C’est quand j’avais entendu qu’il y avait de grands érudits en Mauritanie que je me suis dit que ce n’était pas pour rien que je m’y étais rendu quelques années avant de me convertir, et que ces gens qui étaient en-dessous de moi (ce que je pensais de manière arrogante), allait devenir mes maîtres en religion.

J’ai appris énormément de choses, alhamdulillah, tant en vivant dans les écoles coraniques du désert qu’en étudiant auprès des savants.

Les étudiants du Coran dans les rochers à Twemret, Mauritanie (2006)

Les mauritaniens ont une tradition acerbe de la mémorisation et de la poésie. Toute leur vie est rythmée par la poésie. Il y a des vers de poésie pour chaque occasion de la vie: mariage, amour, cuisine, voisinage, travail… Tout est poésie.

À tel point que la Mauritanie est surnommée « le pays au un million de poètes »! Et c’est vrai! Ils adorent ça, et sont tellement entrainés qu’ils mémorisent très facilement.

Ils lisent un vers une fois et sont capable de l’enregistrer pour de bon! C’est assez remarquable de voir cela en vrai!

Allah met la baraka dans le peu

En tout cas ce n’est pas mon cas du tout. Je n’ai ni ce talent, ni cette appétence, ni l’entraînement, pour la mémorisation (qu’Allah nous donne ça, amine!), mais je me suis rappelé récemment d’un vers que j’avais mémoriser quand j’étais en Mauritanie.

Je m’en suis rappelé car j’étais à une assise de dhikr, et on m’a proposé une date. Ce vers évoque justement que le prophète (paix sur lui), nous a interdit de refuser une date. Je l’ai donc prise LOL!

Ce vers parle de 5 choses que le prophète nous a interdit de refuser. Voici ce vers :

La traduction donne quelque chose comme: « Le Prophète a interdit de refuser 5 choses: viande, lit, dattes, lait et parfum ».

Conclusion

Le vers est simple a comprendre et parle de lui-même. Il impacte ma vie dans la mesure où il m’empêche de refuser ces 5 choses, qui plus est sont des choses magnifiquement délicieuse.

« Allah veut pour vous la facilitéIl ne veut pas la difficulté pour vous. » Sourate Al-baqara [2], verset 185.

close

Ne manquez pas les derniers articles !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre [link]politique de confidentialité[/link] pour plus d’informations.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut